Imprimer

Avis au Public

CONSULTATION DU PROJET DE PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION (PPI)
CONCERNANT LE CENTRE NUCLEAIRE DE PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ (CNPE)
155253 bigConformément au décret n°2005-1158 du 13 septembre 2005, le CNPE situé à BELLEVILLESUR- LOIRE fait l'objet d'un Plan Particulier d'Intervention destiné à organiser la protection de la population en cas d’accident. En application des dispositions de l'article 3 de l'arrêté du 5 janvier 2006 relatif à la consultation du public sur le projet de Plan Particulier d'Intervention de certaines installations, le projet est mis en consultation du public pendant un mois du 30 mars au 30 avril 2015 pour le département du Cher en mairie de :
- Belleville-sur-Loire
- Boulleret
- Léré
- Santranges
- Savigny-en-Sancerre
- Sury-prés-Léré
à la préfecture de Bourges - service interministériel de défense et de protection civiles aux heures habituelles d'ouverture de ces lieux.
Imprimer

Communiqué de presse

Suite aux différents articles parus dans la presse et reportage à ce sujet, la municipalité de Belleville sur Loire a souhaité s’exprimer à son tour  sur le non-renouvellement du contrat de directeur de l’académie de Musique Danse Théâtre,  afin d’expliquer réellement les faits.
Jusqu’au 31 mars 2015, le directeur de l’Académie est employé par la commune. Jusque-là, il a bénéficié de deux contrats de trois ans consécutifs.
Aussi, la nouvelle municipalité de Belleville sur Loire a décidé avant la période de préavis de ne pas lui proposer un nouveau contrat. Elle préfère subventionner d’autant l’association gestionnaire (Office Municipal Culturel), pour que celle-ci puisse employer directement le directeur.
Cela  donnera plus de cohérence à  l’association en simplifiant  le fonctionnement.  Directeur et professeurs auront le même statut  associatif et seront  gérés  uniformément par l’association.
Ce contrat finissant le 31 mars 2015, il était nécessaire d’en informer l’agent avant le 31 décembre 2014. Préalablement, la municipalité  a rencontré le bureau de l’Office Municipal Culturel à plusieurs reprises en fin d’année 2014,  pour étudier la réintégration  du poste du directeur au sein de l’association.
Cela n’est, en aucun cas,  « une mesure de rétorsion » contre ce directeur comme le présente les représentants syndicaux.  Il est important de rappeler que ce membre du personnel s’est syndiqué en 2011, à la veille du renouvellement de son précédent contrat qu’il pensait déjà ne pas obtenir.
La municipalité tient à souligner qu’elle  respecte le droit du travail spécifique à la fonction publique territoriale. Un maire peut tout à fait refuser un contrat à durée indéterminée à un agent pour raisons de restructuration de service.
En modifiant seulement le statut de son directeur, elle continue à soutenir l’action culturelle. La commune de Belleville sur Loire dépense aux alentours de 110 000 €/an pour faire fonctionner l’académie de Musique Danse Théâtre. En juin 2014, la municipalité a voté une subvention exceptionnelle  de 25 000 € pour la survie de l’association, sinon elle aurait disparu en décembre 2014.
En 2006, la commune a investi 97 030 € pour les travaux de rénovation de son école de musique. Chaque année, plusieurs salles municipales sont mises à disposition gratuitement à l’Office pour des projections cinématographiques, des spectacles et répétitions de théâtre.
Mr le Maire regrette que toute la vérité n’ait  pas été transmise dans cette affaire. Dans le contexte économique actuel, il est inadmissible de manipuler des personnes et des émotions. C’est bien le statut du directeur qui est modifié. En aucun cas, il s’agit d’une perte d’emploi contrairement à toutes celles constatées sur notre territoire.
Patrick BAGOT                                                    Marc KRYSA